visiter Trujillo et ses sites précolombiens

Pour commencer, je vais vous expliquer pourquoi nous avons décidé de ‘pousser’ notre itinéraire au Nord de Lima, pour visiter la région de Trujillo. Ici il est possible de visiter de nombreux sites précolombiens et notamment ceux de Chan Chan et Huaca de la luna

En effet, en préparant notre voyage nous avions axé le parcours sur la visite des sites incontournables de la civilisation inca. En fait, je me suis rapidement rendu compte qu’elle s’étalait finalement sur une période courte et récente de l’histoire du Pérou (14ème au début du 16ème siècle). J’avais envie d’avoir une vision plus globale de la richesse des cultures péruviennes ancestrales.

Quelques dates

Je ne vous ferai pas ici un cours d’histoire, mais juste pour situer chronologiquement ces civilisations :

    • Période Moche (qui se prononce motché) : Entre 100 et 700 ans après JC
    • Période Chimú : Entre 1000 et 1470 (civilisation anéantie par l’arrivée des incas)
    • Période inca : 1200 à 1532

Trujillo

Après un court séjour dans la capitale, nous quittons Lima par le bus de nuit pour passer 2 jours à Trujillo. Le ciel est bas et gris à notre arrivée. Il n’ y a que peu de monde dans les rues à cette heure matinale. 3ème plus grande ville du Pérou, finalement Trujillo n’a pas grand chose à voir avec la trépidante capitale !

Que dire de plus sur cette ville ? Pas grand chose. En fait, son intérêt principal est d’être le lieu d’hébergement le plus pratique pour visiter les sites archéologiques de la région. Le centre historique est relativement petit mais est quand même agréable à visiter avec ses nombreuses maisons coloniales de couleurs vives. 

Il faut en particulier consacrer un peu de temps à la plaza Mayor. Elle est particulièrement jolie avec sa cathédrale jaune et le monument de la liberté (à la gloire de l’indépendance du Pérou).

Huanchaco, la station balnéaire de Trujillo

Puisqu’il y avait peu d’opportunité pendant ces vacances péruviennes de profiter de la plage, nous avions prévu de visiter la station balnéaire de Huanchaco. Elle est en effet seulement à une dizaine de kilomètres de Trujillo.

Cette petite ville sur la côte pacifique n’a rien d’un décor de carte postale. Quelques rues et une route bordée de bars et restaurants longent la plage. Le sable n’y est pas forcément propre. Dans l’ensemble, il n’y a rien de paradisiaque ici.

On pourrait même se croire dans un décor de films des années 40 ! Il faut reconnaitre que l’atmosphère générale est assez maussade. En effet, il y a peu de monde sur la plage. En plus le temps est brumeux. Et même les parasols installés sur la plage sont tristes avec des couleurs délavées…

« El muele » 

C’est une jetée de 100m de long. Elle sépare la plage en deux. C’est un lieu de promenade, agrémenté de quelques bancs ou touristes, pécheurs et habitants font une pause. Au bout de la jetée se trouve un kiosque où des pélicans se posent par dizaine (un spot photo sympa !)

Ma description ne donnera surement envie à personne de faire un détour par Huanchaco. Je n’aurais d’ailleurs pas fait le trajet depuis Lima dans ce seul but. Pourtant, J’avoue que la pause sur cette plage a été agréable. Mais c’est difficile d’expliquer pourquoi ! C’est peut-être à cause de l’ambiance très calme et un peu désuète de ce lieu. Il est tellement différent de nos stations balnéaires (et je m’y connais puisque j’habite en gironde, non loin de Lacanau). C’était un réel dépaysement, une pause un peu hors du temps… 

A priori ce spot est très connu des surfeurs. Cependant les conditions ne devaient pas être bonnes ce jour-là (et en plus on était déjà hors saison), car aucun surfeur en vue ! 

Les particularités de Huanchaco

Cette ville est également célèbre pour les Caballitos de totora (littéralement petits chevaux en paille). Ce sont des embarcations traditionnelles en roseaux (du même type que celles du lac Titicaca). Les pêcheurs les chevauchent, d’où leur nom.

plage huanchaco avec barques Caballitos de totora, trujillo, perou, peru

On trouve beaucoup de ces « barques » le long de la plage. Cela en fait un beau spot photo !

Il y a un autre caractéristique de Huanchaco qu’il ne faudrait pas oublier de mentionner. C’est apparemment d’ici que vient le ceviche, plat aujourd’hui à la renommée internationale. 

Je ne sais pas si c’est pour cette raison mais j’avoue que j’ai mangé là, dans un restaurant le long de la plage, face à l’océan, l’un des meilleurs de tout notre séjour.

ceviche restaurant huanchaco perou peru

Huaca de la luna

Le site archéologique est situé dans la banlieue de Trujillo. Attention, le nombre de visiteurs est limité : Nous avons fait la queue pendant 45 minutes sans être sûrs d’avoir une entrée dans la journée et il a fallu attendre 1h15 ensuite avant la visite.

C’était juste le temps nécessaire pour parcourir le petit musée très bien documenté sur la culture Moche qui se trouve à l’entrée du site.

Statues Moche au musée de la Huaca de la luna

Ce temple pyramidal de l’époque précolombienne Moche est composé de 5 étages. chacun a été construit à une époque différente. En effet, un nouvel étage prenait la place de l’ancien détruit par les inondations dues au courant chaud ‘El Niño‘ .Ce phénomène revient généralement tous les 80 ans.

A proximité, on distingue un second ensemble architectural (La Huaca del sol) qui aujourd’hui n’a pas encore fait l’objet de fouilles. C’est autant pour des questions budgétaires que pour réserver ce patrimoine fragilisé par le temps et les intempéries.

Le bâtiment de la Huaca de la luna est bien conservé. On est surpris de découvrir de nombreuses sculptures. Elle sont en plus particulièrement bien conservées. On distingue sans problème les représentations humaines (militaires, danseurs, pêcheurs, chasseurs..) . On observe également ainsi de nombreuses peintures à l’effigie du dieu Ai apaec  Celui-ci était appelé aussi ‘le décapiteur’!

Nous sommes ressortis réellement émerveillés par ce que nous avons vu.

Chan Chan

C’est une cité précolombienne Chimú située à quelques kilomètres de Trujillo et facilement accessible en taxi. Elle est d’une superficie de 45km2. Par contre on ne peut encore visiter qu’une toute petite parcelle correspondant à un des palais. Le site en contient apparemment plus d’une dizaine. Il reste encore beaucoup de fouilles à réaliser afin d’en découvrir l’intégralité.

Toutes les constructions sont en adobe (briques fabriquées à partir d’un mélange d’argile + sable + coquillages + gravier). C’est la raison pour laquelle des chapiteaux ont été construits pour les protéger de la pluie.

Vous pourrez trouver sur de nombreux murs des décorations symbolisant le monde marin très important pour les chimus. On observe vagues, poissons, pélicans.

La cité est composée de temples, palais, cité administrative, et maisons d’ habitation. La grande place des cérémonies est impressionnante. Elle est et permet d’imaginer un peu plus facilement l’étendue de la cité.

Nous avons énormément apprécié cette immersion dans une civilisation que nous ne connaissions pas. 

Un conseil : Pour une fois, nous avions pris un guide francophone : Nous ne le regrettons pas ! Sans lui la visite m’aurait surement parue d’un moindre intérêt.

En résumé

Nous n’avons absolument pas regretté ce détour dans notre itinéraire principal pour visiter les sites de Chan Chan et Huaca de la luna. Ca a été pour nous un belle surprise et un complément indispensable à la visite des grands sites incas afin de mieux appréhender l’histoire et la culture péruvienne.

En pratique

icone voiture

bus de nuit par la compagnie CRUZ DEL SUR (70€ A/R par personne) avec siège inclinable à l’horizontal.

icone lit

Je n’ai pas trouvé d’hôtel assez sympa et avec un assez bon rapport qualité/prix pour être recommandé.

icone fourchette et couteau

Trujllo : El celler de cler : une très bonne cuisine typique péruvienne avec un balcon très agréable au premier étage qui donne sur la rue

 

 

Huanchaco : ‘Big ben Huanchaco’ pour un excellent ceviche (décrit plus haut !)

icone dollar
    • Chan Chan : 2,5€
    • Huaca de la luna : 10€