Salar d’Uyuni, souvenir inoubliable du tour de 4 jours

Itinéraire du tour de 4 jours dans le sud Lipez

Sommaire

Le salar d’Uyuni est une des étapes très attendue de notre voyage. Voilà le récit de notre excursion de 4 jours dans le sud Lipez et jusqu’au célèbre désert de sel.

Cette région offre des décors spectaculaires : déserts, lagunes multicolores, volcans imposants, geysers actifs, et une faune unique. Nous avons vécu une aventure inoubliable au cœur de ces paysages époustouflants en septembre 2023.
Pour l’aspect logistique, vous trouverez tous mes conseils dans l’article dédié à la préparation de l’excursion dans le Salar d’Uyuni.
J’ai essayé dans cet article de vous résumer ce qui fait de chacune de ces étapes du tour une expérience unique. Si ce n’est pas déjà le cas, j’espère que je vous aurais convaincu d’y aller.

Sur mobile, déroulez le menu vers le haut pour voir défiler les différentes étapes.

JOUR 1 : Tupiza (2850m) - village de quetena chico (4200m)

Résumé de la journée

Ce sera l’étape la plus longue avec 10h de route. Et ce n’est pas la plus spectaculaire en ce qui concerne les paysages et arrêts.

Points d'inérêts

El silar
Peu de temps après le départ de Tupiza, la vue depuis le belvédère est spectaculaire. On distingue les collines colorées de rouge et les orgues naturelles taillées dans la roche prés du sillar (à 4000m). On arrive ensuite, enfin, dans les grandes plaines désertiques et on peut observer la faune extraordinaire de l’Altiplano. Alpagas, lamas et vigognes me manquent depuis notre escapade péruvienne de l’an dernier ! On va les croiser en nombre lors de cette première journée.
el silar, sud lipez, bolivie
Ciudad del encanto
C’est un site magnifique avec des formations géologiques ressemblant à des orgues d’au moins 15 m de haut. Il fait vraiment froid (sûrement 5 degrés) avec du vent. Quel contraste avec la chaleur de la veille à Tupiza ! On déjeune pourtant dehors, à l’abri du vent et au soleil, au pied des concrétions. On est seul dans ce site extraordinaire. C’est magique !
Pueblo fantasma
Finalement on arrive aux ruines incas qui se trouvent au pied du cerro del lipez. Ce sont des vestiges de la période coloniale espagnole. La balade est sympa au milieu des restes d’habitations mais rien à voir tout de même à ce qu’on a pu voir au Pérou dans la vallée sacrée.

JOUR 2 : Quetena chico (4200m) - Huaylla jara, tout près de la frontière chilienne (4200m)

résumé de la journée

C’est une journée riche en émotion devant tant de beauté de dame nature et tant de diversité des paysages. A chaque passage de col, à chaque virage, les paysages changent. D’un désert aride rocailleux et presque rouge on peut passer en quelques instants à une laguna peuplée de flamants roses et dont les abords sont recouverts de mousses vertes (llareta, espèce protégée) qui ne pousse qu’au-dessus de 4000m. On croisera aussi dans la journée la route de nombreux animaux sauvages : des vigognes au bord de lagunas désertes, un petit renard, un vizcacha   C’est une journée riche en émotion devant tant de beauté de dame nature et tant de diversité des paysages. A chaque passage de col, à chaque virage, les paysages changent. D’un désert aride rocailleux et presque rouge on passer en quelques instants à une laguna peuplée de flamants roses et dont les abords sont recouverts de mousses vertes (llareta, espèce protégée) qui ne poussent qu’au-dessus de 4000m. On croisera aussi dans la journée la route de nombreux animaux sauvages : des vigognes au bord de lagunas désertes, un petit renard, un viscacha.

moments remarquables et points d’intérêts

Voilà donc ce que vous pourrez voir en désordre dans la journée (voir le plan, itinéraire rouge pour plus de détails).
Les lagunas
Laguna Hedonda

Voilà l’un de nos grands coups de cœur de l’excursion et même du voyage tout entier : la laguna Hedonda.
C’est une grande étendue d’eau encore gelée par endroit à cette heure matinale. La laguna fume aux premiers rayons du soleil qui la frappe.
Elle est peuplée de plusieurs centaines de flamants roses.
Ils se déplacent à moitié sur la glace, à moitié dans l’eau. leur vol gracieux dans la lumière du petit matin nous a émerveillé.
Moment inoubliable…

Laguna Kollpa

Toute proche de là, la est tout aussi belle avec ces centaines de flamants que nous observons en nous baladant sur le bord de la laguna (30 minutes de marche, ça fait du bien. J’ai beaucoup de mal à rester des journées entières assises dans une voiture même quand le paysage est sublime).
On est ici encore tout seuls dans cette immensité. Merveilleux ! On y resterait une éternité tant le site est magnifique et empreint d’une quiétude infinie. Mais c’est l’arrivée de 2 4×4 qui nous incite à partir.

Lagunas blanca et verde

En fin de matinée nous nous arrêtons à la laguna blanca. Comme son nom l’indique, cette étendue d’eau est normalement d’un blanc laiteux provoqué par de grandes concentrations de minerai (borax). Nous n’avons pas eu la chance de la voir totalement blanche car l’eau était gelée.
Juste à côté se trouve la laguna verde, autre merveille de cette région.
C’est un lac aux couleurs bleu/vert turquoise dans lequel se reflète les pentes rougeoyantes du volcan Licancabur. Là encore ce sont des phénomènes chimiques (Mélange du zinc, arsenic et cobalt ) qui sont à l’origine de cette incroyable couleur, aidés par l’action du vent casi omniprésent à sa surface. Même s’il n’y a pas de vent pour nous aujourd’hui, c’est déjà un paysage féérique

Laguna colorada

Enfin, le clou de la journée et dernier stop dans l’après-midi est L’incroyable laguna colorada et ses eaux rouges.
Le décor est presque irréel. Nous découvrons des paysages avec une incroyable palette de couleur du rouge au bleu profond en passant par les taches roses formées par les groupes de flamants roses. C’est indescriptible. Voilà donc quelques photos pour vous convaincre !
Dans ce cas, c’est une algue microscopique apportées par les 30 000 flamants de 3 espèces qui peuplent la lagune qui est à l’origine de la couleur si particulière de cette eau.

Les thermes de Polques

Ce sont deux bassins d’eaux thermales à 36 et 39 degrés construits au bord de la route. Cela ne fait pas rêver décrit comme ça mais l’intérêt est la vue imprenable que l’on a depuis les bassins sur la laguna attenante. On se baigne ainsi dans une eau à 39 degrés alors qu’ il fait maximum 10 degrés dehors en contemplant les flamants roses (et en plus ces eaux auraient des vertus thérapeutiques).

Infos : Tout est fait pour l’organisation facile des groupes de touristes qui stoppent là. 2 abris avec quelques cabines permettent de se changer et une salle commune accueille des groupes à l’heure du repas de l’autre côté de la route. C’est probablement là que vous ferez vous aussi votre pause déjeuner. Pour une expérience du même type, nous avons préféré la région très authentique du parc national de Sajama et ses ‘aguas termales’.

Les paysages désertiques

Nous traversons ensuite le désert de Dali. Cette immense plaine sableuse est parsemée de concrétions rocheuses sorties de nul part ! il est nommé ainsi en référence à une peinture du célèbre artiste qui y ressemble étrangement.

On aperçoit au loin les volcans aux versants multicolores. C’est un des stops obligatoires donc vous ne serez pas seuls à contempler ces étranges ‘statues’ de pierres certes intéressantes mais pas inoubliables.

désert-comme-tableau-dali-bolivie

Les geysers ‘Sol de Mañana’ :
Nous avons sûrement été un peu déçus car ces geysers n’ont pas la puissance et la hauteur de ce que l’on peut observer en Nouvelle Zélande ou même en Islande. Néanmoins, le site est magnifique et énigmatique. On se promène au milieu d’une plaine désertique sans aucune végétation mais trouées de mares de boue qui glougloutent et de geysers qui s’animent sous nos yeux.
On entend la pression de la vapeur. Un petit voyage dans un autre monde ?

JOUR 3 : huaylla jara (4200m)- villa candelaria (3600m)

Résumé de la journée

On ne va pas se mentir. C’est bien évidemment l’arrivée sur le Salar d’Uyuni qui est le moment le plus marquant de la journée (autant par l’attente de ce moment depuis de longues semaines que par la beauté du site en lui-même).

Voir le plan, itinéraire bleu pour plus de détails.

Les lagunas

C’est d’abord un départ matinal pour un merveilleux spot photos au-dessus de la laguna colorada. Imaginez : une lumière chaude de début de journée, la vapeur d’eau qui se crée à la chaleur du soleil, les flamants marchants sur de l’eau encore gelée, le reflet de la montagne dans la lagune…

laguna colorada avec reflet du volcan, sud lipez, bolivie
On fera aussi une pause pique nique sur le bord de la laguna negra entourée à nouveau de rochers énormes aux formes toutes plus fantasques les unes que les autres. L’eau de la laguna est noire car elle est remplie d’algues brunes et qu’elle est profonde. Elle rejoint ensuite de façon sous terraine le lac Titicaca !

Les paysages désertiques

El desierto de Sitoli est encore une plaine désertique avec d’immenses blocs de pierres posés au milieu, dont le fameux Arbor de piedra.
On ne fait qu’un arrêt rapide pour la photo car franchement on a vu des choses plus jolies depuis 2 jours.

Le reste de l’après-midi, c’est surtout de la voiture avec une pause dans le salar de Chiguana (pas très impressionnant car le sel a été balayé par les vents). On fera jtout de même la pose photo sur la voie ferrée qui émerge de ce paysage désertique.
Je vous rassure, cela n’a rien à voir avec l’autre célèbre salar dont je vous parle plus bas !

voie ferree salar Chiguana, sud lipez, bolivie
Le salar
La découverte

Après une courte halte à l’hôtel de sel, à 20 minutes en voiture du Salar, on rejoint enfin cette immensité blanche de plus de 12 000km2. On est quand même dans le plus grand désert de sel du monde ! Et le plus haut également !!
La première impression c’est la fascination devant cette étendue d’une blancheur extrême et si parfaitement plate sur des dizaines de kilomètres.
C’est ensuite la juxtaposition à l’infini de formes hexagonales composant cette croute de sel qui surprend.
Nous attendons ‘el punto del sol‘ (coucher du soleil).
On ressent très vite le froid dès les rayons du soleil disparaissent à l’horizon et on ne pense qu’à une chose : Vivement demain pour assister au retour du soleil au même endroit !
C’était un instant magique. Nous avons en plus eu la surprise que notre guide nous tende une flûte avec un apéritif argentin pour fêter ce moment. Sûrement très touristique, mais franchement bien sympa !

Quelques notions de géologie

C’est un immense lac salé, le lac Minchin dont l’évaporation a commencé il y a plus de 17 000 ans qui est à l’origine de ce désert. En son centre, l’épaisseur de sel peut atteindre 100m. C’est une région géologiquement très riche d’où les boliviens extraient du sel bien sûr mais aussi du lithium (plus grande réserve mondiale parait il).
Concernant la formation des hexagones à la surface, j’ai eu pas mal de difficultés à trouver des informations sur ce phénomène. Alors si vous êtes intéressés par l’explication scientifique la plus probable, je vous laisse le soin de lire l’article de Charlotte Mauger.

Un peu de poésie
D’après une légende bolivienne, il y a plusieurs millions d’années, dans cette région du monde, 2 volcans tombèrent amoureux d’une femme volcan ‘Tunupa’. Jaloux de ne pas avoir été choisis par celle-ci, ils se vengèrent en kidnappant son nouveau-né. Après cela, Tunupa, inconsolable, pleura pendant des jours ce qui serait à l’origine du Salar !

JOUR 4 : villa candelaria (3600m)- Uyuni

Résumé de la journée 
Ce n’est qu’une grosse demi-journée pour découvrir le salar et faire ensuite quelques arrêts très touristiques pour rejoindre Uyuni.
Le Salar d'Uyuni
Lever du soleil sur le Salar d'Uyuni

Le départ est prévu à 5h30 ce dernier jour. On se retrouve ainsi au milieu du Salar pour le lever du soleil (la solida del sol), bien emmitouflés car la température est largement négative au petit matin.
Le soleil est extrêmement lumineux. Ce n’est pas le soleil ici qui est beau mais la couleur que prend cette étendue de sel.
Moment hors du temps….

salar detail hexagones, uyuni, bolivie
La isla Incahuasi dans le salar d'Uyuni

On rejoint ensuite en quelques minutes la isla incahuasi, monticule de coraux fossiles planté au beau milieu du Salar.
Ce morceau de pierre posé sur l’étendue de sel est impressionnant. Il est recouvert de centaines de fabuleux énormes cactus. Certains ont des centaines d’années. On parle là de cactus de plusieurs mètres de haut (le plus grand mesure 12m !). C’est totalement irréel.
La montée se fait rapidement jusqu’au sommet dans la lumière magnifique de début de journée. Photographes, vous allez vous régaler ! Par contre, prévoyez des gants bien chauds qui vous permettent tout de même de manipuler votre appareil. Il fait vraiment très froid à cette heure-là tellement bien que j’ai hésité quelques fois à des clichés quelques à cause de mes doigts gelés.
N’hésitez vraiment pas à vous couvrir chaudement. Je suis certes frileuse mais même avec 5 couches de vêtements superposés j’ai tout de même souffert du vent glacial.
Malgré cette difficulté, ça vaut vraiment le coup car de là-haut, on a une vue panoramique impressionnante sur le Salar.
Après un petit déjeuner pris au soleil au milieu du Salar, c’est déjà la fin de notre visite de ce lieu exceptionnel.
J’y serais bien resté plus longtemps.
Finalement, si c’était à refaire, j’essaierais d’organiser également une randonnée jusque sur les flancs du volcan Tunupa, pour atteindre le Mirador à 4900 mètres d’altitude. On y a, surtout le matin, une vue parait il fabuleuse sur le salar (800m de dénivelés et 5h A/R).

La ‘route’ pour sortir du Salar en direction d’Uyuni est une expérience à part entière. En effet, on roule en effet  pendant des kilomètres et des kilomètres, tout droit, avec du sel à perte de vue! En plus, on est à nouveau seuls!On est à nouveau seuls!
La célèbre séance photo dans le salar d\'Uyuni
On s’est tout de même prêtés rapidement au jeu de la photo ‘truquée’ comme on en voit des milliers sur le net. Ma fille m’avait demandée d’en ramener une 😉 Par contre j’ai préféré contempler le spectacle de ce lieu magique plutôt que passer du temps (et certains en passent beaucoup !) avec un dinosaure en plastique à la main !! 😊
photo montage salar, illusion, bolivie
Les arrêts touristiques avant Uyuni 

Enfin, avant d’atteindre Uyuni, vous aurez l’occasion d’observer la fameuse statue en sel dédié au premier passage du ‘Dakar’ en 2014.
Puis vous pourrez également acheter des souvenirs en sel dans les nombreuses cahutes touristiques à la sortie du salar. Mais le plus authentique c’est tout de même le bout de sel que j’ai récupéré dans le désert !
Le dernier arrêt au cimetière des trains vous permettra de faire quelques jolies photos ‘instragram’ mais à moins d’être un passionné de vieilles locomotives, on passe vite son chemin. C’est un endroit curieux sur une plaine désertique où sont déposées près de la voie ferrée une bonne dizaine de locomotives à vapeur et wagons du début du 20ème siècle. Spectacle surprenant que ces énormes machines rouillées qui ont fait la gloire d’Uyuni.

On est sorti du Salar avec un petit pincement au cœur d’autant plus que le contraste avec l’arrivée à Uyuni à quelques kilomètres est saisissant.

Ce sont en effet des amas de déchets sur le bord de la route qui nous accueillent. Dur retour à la réalité et à la civilisation.
C’est probablement la ville la moins agréable que nous ayons traversée en Amérique latine. On n’y trouve pas réellement d’âme. C’est un lieu de passage de quelques heures ou une nuit maximum avant ou après l’excursion dans le Salar.
En fait, c’est la première ville en Bolivie où nous avons senti sinon de l’agressivité, très peu d’amabilité des habitants. Ils nous regardaient véritablement comme des extra-terrestres alors que la ville est remplie de touristes !
Passez vite votre chemin.

En pratique

icone voiture

Transport vers l’aéroport d’Uyuni

Taxi jusqu’au l’aéroport commandé par l’hotel : 30 bob

icone lit

Où dormir à Uyuni

Hôtel tonito : je recommande fortement !
Après 4 jours dans des hôtels très basiques, et la grande tristesse de cette ville, cet hôtel confortable et chaleureux est très agréable ! En plus, leur petit-déjeuner est l’un des meilleurs qu’on ait eu!

icone fourchette et couteau

Où manger à Uyuni

Si vous avez quelques heures à tuer avant le départ de votre bus, le lama café est un havre de paix avec une petite cour intérieure où vous pourrez vous restaurer de quelques plats internationaux, un gâteau ou un café.
Probablement que nous aurions aimé manger dans une des churasquerias (petits ‘bouis bouis’ où vous vous installez pour déguster de la viande grillée au barbecue dans la rue avec du riz et des crudités)
Cependant, la vue des morceaux de viande crue restant dehors pendant des heures, l’état plutôt instable de nos intestins, et le confort sommaire dans le sud Lipez nous ont fait préférer pour une fois une pizza dans notre hôtel ! Un comble pour nous mais là on a craqué!

icone information
Torre del tour : 3j/4n 500€ par personne pour 4 jours/3 nuits en tour privatif (lien article dédié)