que faire a Tupiza, notre coup de coeur dans le far west Bolivien ?

Nous quittons Potosi pour rejoindre Tupiza à 2950m d’altitude. Nous ne sommes pas là uniquement pour le départ du célèbre tour jusqu’au salar d’Uyuni mais aussi parce que sa région est pleine de beaux sites à visiter. Voilà un aperçu de nos presque 2 jours sur place : une immersion dans le Far West bolivien.

Le trajet jusqu’à Tupiza depuis Potosi

La route est désertique sur tout le parcours dès que nous nous éloignons du Cerro rico.
On croise nos premiers lamas sauvages et alpagas du voyage. On adore ! Et j’avoue que depuis notre voyage de l’année dernière au Pérou, il nous tardait de retrouver ces attachantes bestioles.
On va de surprise en surprise quand on traverse sur une ligne droite de plusieurs kilomètres une plaine aride plantée de cactus géants. Je n’en ai jamais vu autant d’un coup et d’aussi grands ! Mon Diego (je précise, c’est mon petit cactus qui trône dans notre salon) va être jaloux.

Premières balades à Tupiza

Arrivés à Tupiza, c’est le Far West. La ville est entourée de montagnes rouges, jaunes…
Nos premiers regards sont impressionnés par les petites maisons colorées, un fleuve asséché, des tuk-tuks qui parcourent les rues…
Notre hôtel est à l’image de la ville. C’est le Butch Cassidy! Ca ne s’invente pas !
On traverse le fleuve pour rejoindre rapidement à pieds le centre-ville et le marché (Ce sera beaucoup plus rapide les fois suivantes quand on aura pris l’habitude d’utiliser ces fameux tuk-tuks)

Le marché

A presque 14h on a peur de ne pas trouver de quoi manger mais au 1er étage du marché les petits stands de nourriture sont encore pour la plupart ouverts.

Plus beaucoup de choix mais une assiette avec du poulet, du riz et des légumes fera l’affaire…Par contre, ici, j’évite les crudités. Pour l’instant on s’en sort bien côté digestif et l’hygiène de notre stand a l’air plus que sommaire.

La croix blanche

Il y a pas mal de canyons à découvrir dans la région et toutes les agences que vous trouverez dans le centre ville proposent de vous y conduire en 4×4 ou à cheval.
On préfère marcher et on choisit pour l’après-midi la balade à la cruz, une croix blanche qui domine la ville.
On hèle un tuk-tuk qui nous amène pour 4 bob au départ du sentier à 3 km du centre.
Le départ est un peu compliqué. Ça grimpe fort. Le soleil tape dur. L’altitude bien que moins élevée qu’à Potosi se ressent en montant. On s’arrête souvent pour reprendre son souffle.
La suite est un peu mieux tracée avec beaucoup de marches taillées dans le rocher.
Peu à peu on découvre le paysage montagneux et la ville de Tupiza qui est finalement assez étendue.
On est récompensé par la vue fabuleuse à 360° arrivés à la croix.
On mettra 55 minutes pour monter et 35 pour descendre, mais on n’est pas non plus des sportifs de haut niveau !

La porte du diable et la vallée de los machos

Nous partons de bon matin pour profiter de températures clémentes vers la porte du diable en tuk-tuk. Le décor est sublime. On se croirait dans un Western avec ces immenses roches rouges qui créent une sorte de canyon autour de nous… Il ne manque plus que les indiens ! On arrive dans la vallée de los machos qui se caractérise par des roches (toujours rouges) en forme de fusées (enfin il faut avoir de l’imagination quand même!). Il y a très peu de végétation autour excepté des cactus.

On arrive jusqu’au canyon de los incas. L’accès est difficile et assez étroit. On fait donc vite marche arrière.

De retour à la porte du diable, après avoir seulement croisé un 4×4 et un petit groupe à cheval, nous n’avons pas envie de rentrer directement à Tupiza. Ces paysages nous enchantent et on n’en redemande encore !

On récupère un sentier qui va nous permettre de rejoindre la route menant à un autre site emblématique de la région : le canyon de Duende.

Merci à notre toujours précieuse application mapsme pour trouver notre chemin !!

On parcourt un sublime chemin (en vert sur la carte), seuls au monde, entre les cactus et les roches de toutes les couleurs. On ne regrette vraiment pas d’avoir prolongé la balade. Cela restera un de nos coups de ♥️ en Bolivie.

plan balades environs Tupiza

Pas toujours facile !

On arrive sur la route bien fatigués déjà et on se rend compte qu’on est a plus de 6km de Tupiza, sous une chaleur torride et avec quasiment plus d’eau ! On décide tout de même de faire 1,5 km dans la direction opposée jusqu’à l’entrée du canyon del Duende.

La route est poussiéreuse et on croise uniquement quelques camions.

On espérait croiser des tuk-tuk pour prévoir un retour en ville motorisé…mais rien… Ils ne sortent pas de la ville.

On tente de trouver un taxi en échangeant par message avec l’hôtel…impossible…

Ici tout est très organisé par des tour operators mais il est casi impossible de se débrouiller seul.

Arrivés en surplomb de la porte du canyon del Duende, on décide de rebrousser chemin. Il est en effet déjà 15h, il y a encore au moins 30 minutes pour descendre et probablement pas loin de 2h30 de marche pour rentrer… et plus d’eau.

Très déçus, on prend la route dans l’autre sens. Elle n’a en plus aucun intérêt. A ce moment là, j’avoue, la fatigue se fait sentir.

Et puis arrivés dans les faubourgs de Tupiza, on croise enfin un tuk-tuk….et comme on est fous (un poco loco!), on lui demande si il peut nous conduire au canyon del Duende et nous y attendre pendant qu’on le visite.

Et oui! On était trop déçus de ne pas le voir ! Pour 50 bob (7€), il nous y amène. Et on ne regrette vraiment pas notre entêtement.

C’était magique !

Le canyon del Duende

Ce sont comme des paysages de dessins animés (Le coyote, vous connaissez ?)

Le canyon est étroit. Par endroit on ne sait pas ce qu’on va trouver à chaque recoin, chaque virage entre ces parois de roches rouges.

C’est réellement impressionnant.

Nos chaussures ont même changé de couleur pour de fondre dans le paysage.

C’est la tombée de la nuit qui nous oblige à rebrousser chemin.

On est rassurés de voir notre tuk-tuk qui nous a attendu devant la porte du canyon !

On rentre à l’hôtel tout poussiéreux, épuisés mais vraiment heureux de notre journée et émerveillés par temps de paysages grandioses.
Si vous partez de Tupiza vers le salar d’Uyuni, vraiment ne manquez pas cette pause dans la région.

en revenant du desert de Tupiza

En pratique à Tupiza

icone voiture

Comment se rendre à Tupiza  ?

120€ pour 160km et 3h30 de route. Avec chauffeur réservé via https://www.toutperou.com/

icone lit

Où dormir à Tupiza ?

Là encore l’offre est peu importante.
Butch cassidy hotel : Les gérants sont charmants, le confort est sommaire mais suffisant et vous pouvez même utiliser leur service de laundry (lessive).
Petit déjeuner très correct également
Le seul inconvénient est la situation de l’hôtel de l’autre côté du fleuve mais pres d’un pont. De plus, quand vous avez compris le fonctionnement des tuk-tuks, vous êtes en centre ville en quelques minutes. Le plus compliqué est d’arriver à faire comprendre au chauffeur où vous voulez aller !

icone fourchette et couteau

Où manger à Tupiza ?

Ne soyez pas trop difficile. Le choix de restauration est très restreint sauf si vous êtes en manque d’une bonne pizza.
restaurant Alamo :
Une bonne surprise pour un restaurant très américain qu’on ne s’attendrait pas à trouver à Tupiza.
Musique rock. Déco hétéroclite .
Nourriture variée de plats typiques boliviens et internationaux de bonne qualité
Très bonne adresse (1 apero, 1 bière, 2 plats et un café pour 20€)

Le Marché
Stand de nourriture au 1er étage ou achats de snaks dans les rues avoisinantes : midi : tamales (mais broyé farci de viande de lama et cuit dans une feuille de maïs),
Saltenas, chaussons au fromage, choux au fromages, Bananes, Clémentines, gâteau à la coco…