Que faire à COPACABANA sur les bords du lac Titicaca

De La Paz à Copacabana

Porte d’entrée pour la visite du lac Titicaca et la Isla del sol, cette ville vaut à elle seule qu’on s’y arrête. Il y a de nombreuses choses à faire, à voir.
J’avais un peu peur d’une cité dortoir pour touristes mais quelques commentaires de bloggeurs m’avaient convaincu d’y faire une halte une journée avant de prendre le bateau.

Dès la sortie de l’aéroport de La Paz, nous avions prévu de nous rendre directement en taxi à Copacabana. Premier petit désagrément : Le chauffeur que nous avions réservé via notre hébergement n’est pas là et injoignable. On trouve heureusement rapidement un taxi pour le même prix (100usd).
Nous avons de la chance. Notre chauffeur est très sympa. Il fait aussi guide touristique et nous achète même sur le bord de la route des feuilles de Coca sucrées et parfumées au fruit de la passion. (Je déconseille. Le goût est extrêmement artificiel ! Préférez les feuilles de coca naturelles que l’on trouve sur de nombreux marchés)
La route est franchement agréable avec une 2×4 voies. Ça change du 4×4 sur les pistes dans le Sud Lipez.
Les paysages sont magnifiques avec à notre droite les sommets enneigés de la cordillère des Andes.
À Tiquina, nous devons traverser en bateau le lac pour rejoindre l’autre rive à 100m de là. Les petits ferries sur lesquels 2 voitures peuvent embarquer sont totalement pourris. Même si la traversée est très courte, on est contents d’arriver de l’autre côté ! 
Il reste ensuite 30 minutes de route avant l’arrivée à Copacabana. C’est la dernière étape de la journée.

Visite de Copacabana

La plage

Apres une installation rapide à l’hôtel, nous sortons très vite visiter la ville. Il est 15h, mais nous trouvons facilement à manger le long de la plage dans une des nombreuses cahuttes. On a choisi celle qui nous paraissait la plus propre. Au point où on en est de toute façon 😉. On doit être un peu immunisés après 2 semaines en Bolivie.

Ce sera une truite grillée du lac et du riz (sans oublier le mélange casi obligatoire ici avec des frites)!

Ne vous attendez pas à une belle plage. C’est plutôt un port avec un peu de sable sur un côté.
L’ambiance sur la plage pour un dimanche après-midi est très sympa avec d’énormes jeux gonflables pour petits et grands.

Commerces

On prend ensuite la grande rue commerçante qui remonte vers le centre-ville. La rue du 6 août concentre petites boutiques de textile et artisanat, cafés et restaurants. 

Si vous souhaitez ramener quelques souvenirs, c’est ici que vous aurez le plus grand choix. C’est donc séance shopping pour nous.

J’y ai trouvé des articles en véritable alpaga bien moins chers qu’à La Paz ou que ce que j’avais pu acheter au Pérou…et des jolis sacs boliviens pour faire rentrer tout ça 😉

Le marché

Il est situé dans une halle près de la cathédrale. Beaucoup d’échopes sont également regroupés dans les rues attenantes.

C’est un vrai marché traditionnel avec par exemple les femmes en costume traditionnel qui vendent leurs poissons juste péchés, du pain, quelques fruits à même le sol dans la rue.

N’hésitez pas à négocier les prix si vous achetez quelques denrées, curieusement les prix ont tendance à s’envoler lorsque on vous voit arriver avec votre tête de touriste 😉

On a fait le plein de mangues et de cherimoyas (anone en France) avant notre départ pour 2 jours sur la Isla del sol (où la les échoppes sont minuscules et très chères)

Aux alentours du marché laissez-vous tenter par la spécialité du coin, l’énorme popcorn sucré (pasankalla), et des saltenas (chaussons fourrés) pour un déjeuner rapide peu couteux et délicieux le midi.

La cathédrale

Juste à côté du marché, vous tombez sur la place de la cathédrale. C’est un immense édifice blanc avec à l’intérieur un magnifique retable en bois doré. Dommage… Les photos sont interdites. C’est frustrant ! (voilà pour le voir ici)

Mais le plus surprenant se trouve à l’extérieur de la cathédrale : On assiste en effet à un étrange défilé de voitures décorées de fleurs, rubans, bouteilles d’ alcools…

D’après ce que nous a raconté notre chauffeur, les propriétaires viennent de loin pour faire bénir leur véhicule. Un prêtre passe avec un grand seau et une sorte de balayette pour asperger les voitures et leur conducteur. Ils sont tout émus…Si vous êtes là un dimanche, n’hésitez pas à aller observer cette coutume très lointaine de nos standards européens.

Une vue unique sur la baie de Copacabana et le lac Titicaca

Une des balades très sympa à partir du centre-ville est la montée au Cerro calvaro.

On décide de s’y rendre pour admirer le coucher du soleil. Nous nous sommes trompés de route dès le départ et avons pris un long chemin sinueux en terre qui démarre à l’angle des Calles SE Jauregui et Costañera. C’était trop dur sans chaussures de marche et à la tombée de la nuit. 

Il faut toujours se rappeler qu’à 4000m d’altitude, tout effort est plus difficile…

On ne fera que la moitié du chemin mais le spectacle sur la baie embrasée et le coucher de soleil sur le lac étaient magiques.

Pour ne pas faire la même erreur, empruntez plutôt le chemin qui débute près de l’église à l’extrémité de la Destacamento 211 et passe devant les 14 stations du Chemin de croix.   

Apres l’effort, le réconfort : On s’offre un petit verre (pisco sour 😋) en extérieur. C’est une première depuis le début des vacances où nous avons évité le risqué mélange d’alcool et d’altitude ! 

pisco sour

En pratique

icone voiture

Transport

 

Prix de la traversée en ferry : 60 bob

La Paz-Copacabana : 3h en taxi et 100 usd (après petite négo 😉 )

icone lit

Où dormir à Copacabana ?

Nous sommes un peu déçus de l’hôtel (Rosario Lago Titicaca). Même si il est très confortable, nous sommes au rez-de-chaussée dans une dépendance :  la vue sur le lac est donc minime…C’est donc vraiment cher payé. Sinon penser à demander une chambre à l’étage dans le bâtiment principal et non pas dans l’annexe.

icone fourchette et couteau

Où manger à Copacabana ?

Restaurant ‘la Fortaleza del sabor

Ambiance sympa et chauffage à l’intérieur. (C’est appréciable je vous assure tant les températures chutent dès le coucher du soleil). Il y a un mixte d’étrangers et de locaux dans la clientèle : C’est pour nous un gage de qualité en général.

French